Les noms

Les noms et prénoms sont très variés à travers la Carte. Les enfants prennent le noms de famille du père ou de la mère (ou autre) selon la région d'où ils viennent, et ce, quelle que soit leur race. Il est très mal vu de ne pas avoir de nom de famille : il faut avoir commis une faute impardonnable pour être renié par sa famille et perdre son nom... ou être un sauvage des îles.

Exception à la règle, les Rois et Reines n'ont pas de nom de famille. Ou, du moins, leurs noms sont inconnus et personne du peuple ne peut se prétendre être de leur descendance.

Les races

Les mariages inter-raciaux sont rares et les traditions sont similaires pour chaque race, en fonction de la région.

Les orcs ne peuvent se reproduire qu'entre eux. Les humains peuvent se reproduire avec les damphyres, les féraux, et les célestes, qui eux ne peuvent se reproduire qu'avec un humain ou un membre de leur propre race. L'hérédité férale et céleste est toujours dominante lors de reproduction inter-raciale. Le petit d'un humain et d'une férale est donc, génétiquement parlant, un féral pur.

Le mariage orc est toujours présidé par le chef. Lors de l'annonce des fiançailles, le clan se met au travail pour offrir une résidence au nouveaux mariés le jour de leur union.

Les féraux ne se marient jamais. Le droit de reproduction est offert au plus fort ou en fonction des préférences de la femelle, qui conserve toujours le droit de refuser ses faveurs. Les mâles feront souvent des démonstrations de leurs capacités physiques ou intellectuelles (en se battant entre eux, par exemple) afin de montrer leur supériorité et obtenir les faveurs de leur élue.

L'honneur

L'honneur se manifeste sous plusieurs formes. Le service militaire, sur toute la Carte, est considéré comme un honneur. En terre de Fya, on peut souvent voir des duels entre hommes ou même femmes, lorsque l'un considère son honneur comme bafoué ou lorsque justice ne peut être établie. En terre de Biros, le guerrier est le plus honoré. En terres de Nodrian, trouver le génie dans sa famille est le plus grand des honneurs. En terre d'Illuma, il est déshonorant de se mêler à ceux de basse pureté. Il y a peu de conception d'honneur dans les terres d'Arsha.

Remettre l'honneur d'un orc en question est la plus grave insulte qui puisse lui être faite : il est bien connu que chez les orcs, une parole donnée n'est jamais reprise. On dit d'ailleurs de quelqu'un de très honorable qu'il est "loyal comme un orc".

Les funérailles

Sur la Carte, toutes les funérailles se ressemblent. À cause de la constante menace des âmes perdues, des morts-vivants et de la damnation, les cadavres sont toujours brûlés. Les plus riche offrent une grande contribution à Olostra pour voir leur corps jeté dans le Volcan et ainsi purifiés. Il est dit que les âmes de ceux qui sont brûlés dans le Volcan ne vont pas dans le Styx, mais atteignent un niveau supérieur d'existence.

Les fêtes

L'anniversaire de naissance de chaque Roi et Reine est célébré sur toute la Carte. L'importance de la célébration dépend toutefois largement de la terre où vous habitez : la fête de Nodrian, par exemple, est la plus importante sur les terres de Nodrian, mais on célèbre aussi Olostra avec une certaine emphase, tandis que Lok se mérite à peine quelques feux d'artifices (personne n'oserait l'ignorer complètement, et il est connu qu'il aime particulièrement ces démonstrations explosives et colorées).

La fête la plus importante de la Carte est celle de la victoire de l'homme sur les Anciens. Cette célébration porte le nom de "Grande Victoire" et est célébrée au milieu de l'été.

Le patois

- "... à en réveiller les Dragons" est une expression souvent utilisée pour caractériser un bruit très fort, une fête ou un événement surprenant.
Exemple: "Vous faites un vacarme à en réveiller les Dragons!"

- "Soyez Damnés!" est une expression utilisée pour montrer sa colère, et est considérée comme une provocation très agressive. La damnation est une malédiction trop terrible pour la souhaiter sans bonne raison.

- "Loyal comme un orc" est un expression servant à désigner quelqu'un en qui on a entièrement confiance.
Exemple : "Tu peux le croire quand il te dit ça : il est loyal comme un orc."

-"Fier comme un féral" est une expression utilisée pour qualifier une personne qui s'insulte facilement. Il est d'ailleurs recommandé de ne jamais, au grand jamais, utiliser cette expression devant un féral !

Praxis 2016
Nom et prénom du participant